RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

L’ ELDO ET EUROPA

1969

Janvier, la société SNIAS (société nationale industrielle aérospatiale) ou Aerospatiale est crée par fusion de la SEREB, Nord Aviation et Sud Aviation.

Février, quatre pays de l' ELDO (France, Allemagne, Belgique et Pays Bas) réaffirment leur cohésion sur le programme Europa 2 et 3 vers 1970. La grande Bretagne est maintenant hors jeu ayant réduit sa participation à 17 millions de $ tout comme l'Italie.

Avril, la France, la RFA et la Belgique continue sur leur lancé et augmentent leur participation, le budget de 1969 est finalement approuvé.  

Mai, le CNES présente le nouveau pad de tir de l' ELDO en Guyane. C' est la société SERETE qui réalise le pad pour le compte de l' ELDO sous la maîtrise du CNES. Le pad dont l' axe est orienté N-S comprend une aire bétonnée surélevée où repose la table de lancement et sur laquelle se déplace la tour de montage. Une rampe latérale permet l' accès des véhicules sur la plateforme sans difficulté. Celle ci recouvre les locaux techniques des bunkers en béton où sont installés les systèmes de pressurisation, de contrôle de propulsion, la distribution d' énergie, les équipements de contrôle lanceur ... La tour de montage comprend 7 passerelles auxquelles on accède par un escalier et un ascenseur, le dispositif de mise en tension du premier étage, un pont roulant de 10 tonnes. Le mat ombilical de 30,5 m de haut est à 10 m du lanceur. Le système d' accrochage des pièces ombilicales est un simple bras rigide.  

1969 BEC.jpg (81434 octets)

3 juillet, 8 h 24 heure locale, le lanceur F8 décolle du pad 6A de Woomera. Le vol propulsé des premiers étage est nominal ainsi que le largage de la coiffe. Mais il apparaît que le troisième ne s' est pas allumé comme sur F7. Le tir F9 le dernier de Woomera reste prévu pour novembre.

Septembre, l' ELDO repousse le tir F9 à avril 1970, les équipes Allemandes devant élucider la défaillance de l' étage Astris lors des tirs F7 et 8. Les premiers éléments montrent que le déclenchement intempestif du système de sauvegarde de l' étage l' aurait détruit en vol.  

1970

Janvier, la SEREB fusionne avec Sud et Nord Avaiation pour créer la SNIAS, Société nationale Industrielle Aerospatiale.

11 février, Woomera, érection du premier étage du lanceur F9. Le tir prévu en juin prévoit le lancement d' un satellite d' essai "STV de 214 kg construit par l' Italie et qui servira à déterminer les performances du lanceur. Lors des échec F7 et 8 des déclenchements intempestifs de charges explosives du système d' auto destruction avaient causé l' explosion du 23 me étage en vol. Le lanceur embarquera en outre la première centrale inertielle fabriquée par Elliott. Le guidage sera fait par radio, mais elle fonctionnera comme si elle conduisait un véritable vol.  

1970 projet europa 3B.jpg (41898 octets) 27-28 avril, 42 eme session de l' ESRO présidé par le général Aubinières. L' ESRO annonce le tir F9 pour début juin depuis Woomera. Suivront les F10 et 11 depuis la BEC en Guyane en 1971. L' ESRO propose aussi un dérivé d' Europa 2, plus apte à gagner l' orbite géostationnaire. Europa 3 B sera capable de placer 900 kg en GTO garce à deux étages utilisant des ergols classiques et cryogéniques (étage H 20); Cette version a été préféré à la version A (basé sur le Blue Streack) et C (étage avec 4 moteur RZ 2 détarés) et D (lanceur entièrement cryogénique).
Ce programme financé par la France, l' Allemagne et l' Italie repose sur un étage à ergols stockables de 120-140 tonnes équipé de 4 à 5 moteurs M40 ou 55 à turbopompes de la LRBA et un étage cryogénique de 17 tonnes. 
Le programme prévoit 2 tirs pour tester le premier étage surmonté de maquette et 3 tirs lanceur complet pour une mise en opérationnel en 1979.
Le coût global sera de 475 millions $ sur 7 ans. 

Au même moment, l' ESRO est appelé par la NASA pour participer à la construction du remorqueur spatiale dans le cadre du programme Space Shuttle. Ce "tug" permettra depuis l' orbite basse d' amener les satellites vers l' orbite GO à 36000 km. 

12 juin, après de nombreux report en 24 heures du à la vétusté des installations Australienne, le lanceur F9 est lancée à 1 h 10 TU de Woomera. Après un fonctionnement nominal de tous les étages, la coiffe refuse de se séparer à la 222 eme seconde empêchant la satellisation du satellite qui retombe dans les Caraïbes après avoir survolé le pôle Nord. Pour l' ESRO, ce vol est un succès car pour la première fois, le lanceur a fonctionner en entier. Le prochain tir en Guyane F11 (avec un étage PAS et un satellite STV) devrait permettre de corriger le problème de la coiffe (déplacement de la prise ombilicale). 

1970 Europa1 F9 launch.jpg (258556 octets)

1970 Europa1 F9.jpg (78575 octets)

Le lanceur Europa-1 est optimisé pour placer des charges utiles lourdes en orbite basse, ce qui ne correspond à aucun besoin prioritaire. Les satellites dit d' application se trouve sur l' orbite géostationnaire à 36000 km d' altitude. l' ESRO décide de corriger cette faiblesse par l'adjonction d'un quatrième étage, qui n'est autre que le troisième étage à poudre du lanceur français Diamant-B, et d'un moteur d'apogée. Moyennant ce bricolage baptisé PAS (Périgée Apogée Système) l'Europa-1 rebaptisé Europa-PAS ou Europa-2 acquière la capacité géostationnaire ; il devient en particulier capable de placer en orbite les satellites de télécommunication Symphonie développés dans le cadre d'une coopération bilatérale franco-allemande. Encore fallut-il qu'il puisse être lancé d'un site proche de l'équateur et non du site australien de Woomera, exclusivement adapté aux lancements en orbite polaire. Les Australiens ont pensé construire une base au Nord du pays équivalente à Kourou mais la France s' y oppose et convainquant les autres pays embarque Europa à Kourou (pour un coût de 25 millions d' ECU plus 15 pour les routes et les accès).
Le tir F10 est annulé pour des raisons financières, F11, première utilisation d' Europa 2 permettra de lancer un satellite de 360 kg simulant Symphonie qui sera lancé sur F13 en mars 1973. Le moteur d' apogée ne sera pas utilisé pour circulariser l' orbite à 36000 km. Un tir d' essai avec un véhicule VRME (Véhicule de Référence Multi Etage) est prévu en novembre à Kourou sur la base BEC de l' ELDO. Le lanceur Europa 2 sera mise à feu pendant 8 secondes retenu au sol par le système de mâchoire

Dans l' été, la France, la Belgique et la RFA présente ses futurs projets de lanceur étudié depuis 1968: un lanceur capable de placer 700 à 800 kg en GTO avec un étage de base Blue Streack, un étage cryogénique au dessus et des boosters liquides dérivé du Diamant accolés au premier, Europa 3.

22-24 juillet, réunion des 13 de la CSE à Bruxelles au cours de laquelle 4 résolutions sont prises:
_ Développement de programme de satellite d' application (télécommunication, navigation et météo);
_ Achèvement du lanceur Europa 2 et fabrication des Europa 1-2;
_ Développement d' Europa 3;
_ Coopération avec les scientifiques pour la réalisation de satellites;
_ Mise en place des statuts de la future agnec spatiale;
_ Participation au programme Post Apollo Américain;
_ Négociation avec Intelsat;

4 novembre, réunion de la CSE à Bruxelles. L' Europe spatiale vole en éclat, la France, l' Allemagne et la Belgique décide de partir seule, laissant le soin aux autres de venir les soutenir s' il le désirent dans la construction d' Europa et le développement des satellites d' application.

15 et 22 décembre, premier essai de la turbopompe du moteur M55 sur le banc PF2 de Vernon. Huit autres essais devraient suivre.    

1971

Le LRBA fusionne avec la SEP, Société Européenne de Propulsion, elle même crée en 1969 par regroupement de la SEPR et de Snecma division "espace".

Janvier, le LRBA livre le 3eme moteur M55 Viking dérivé du M40 qui doit propulsé le lanceur Europa 3. Le premier M55 a été livré en octobre 1970

Le Viking: Poussée 55 tonnes, pression 55 bars, Masse 580 kg, imp 237 s, V turbine et pompe 9500 t/mn, débits 228 kg/s

27 janvier, la phase préparatoire d' Europa 3 est approuvé par la réunion du CSE. Quatre des six pays y participent financièrement dont la France, et l' Allemagne.
Au même moment l' ELDO passe un contrat avec Cryorocket (SEP et MBB)pour la réalisation d' un moteur LH2-LOX pour le second étage du lanceur Europa 3. Ce moteur de 20 tonnes de poussée sera un moteur dit haute pression 150 bars à flux dérivé" à turbo pompe unique. 

1971 moteur H20.jpg (109790 octets) Le H20 est le premier moteur à flux dérivé et haute pression européen. d' une poussée de 20 tonnes, il pèsera 350 kg pour 2,6 m de haut et un diamètre de tuyère de 1,3 m. la turbo pompe unique comprend une pompe LOX à un étage et une pompe LH2 à deux étages montés sur le même axe que la turbine et torunera à 39 000 t-mn. Le débit sera de 45 kg-s (39 kg LO2 et 6,5 kg LH2)
1971 VRME.jpg (182737 octets)

Printemps 1971, le VRME Europa 2 se dresse sous le ciel de Kourou, la BEC Base Equatoriale du CECLES. La base terminé depuis la mi 1970 a été reseté récemment. Cette maquette représentant le lanceur au complet est composé d' élément non qualifié pour le vol. Seul le premier et le troisième étage seront remplit de carburant pour l' essai statique en mai, le second Coralie sera remplit d' eau et le quatrième vidé. Le test statique sera l' occasion de valider l' ensemble de lancement Europa de Kourou avec l' érection des différents étage, l' assemblage et le contrôle complet du lanceur, les opérations de décompte aboutissant à l' allumage des moteurs Rolls Royce RZ 2 mark 2 pendant 20 secondes.  

L' essai statique du VRME a lieu le 8 mai, le premier étage est allumé durant 20 secondes et donne entière satisfaction. L' ELDO prévoit maintenant le premier lancement pour le 5 novembre prochain 10 heures locale.  

 

 

1971 europa F11 erection 1er etage.jpg (170922 octets) 1971 Europa F11 erection 1er etage 02.jpg (208051 octets)
1971 Europa F11 erection 2eme etage 03.jpg (228351 octets)
1971 Europa F11 erection 2eme etage 02.jpg (326742 octets) 1971 europa F11 erection 2eme etage.jpg (65551 octets)
1971 europa F11 erection 3eme etage.jpg (71174 octets) 1971 europa F11 4eme etage.jpg (73384 octets)

Erection du premier étage d' Europa 2 sur la BEC. Mise en place des second étage Coralie (2), troisième Astris (3) et quatrième sur le pad. 

15 septembre, l' ELDO commande à Hawker Siddeley deux étages Blue Streack pour Europa 2 F13 et 14  et à Aerospatiale de deux étages Coralie G (pour Guyane). L' étage du F11 est une version "normale " destiné à l' origine pour être lancé de Woomera. Les étages G seront en acier Maraging Marval (au lieu d' acier Vascojet 1000) de 1,85 mm d' épaisseur (2 mm auparavant), soit 50 % de gain sur la masse avec une meilleur résistance aux criques.

Selon le calendrier ELDO sont prévu:
F11 premier tir technologique en novembre;
_ F12, second tir technologique;
_ F13, Symphonie 1 ou troisième tir d' essai;
_ F14 Symphonie 1 ou 2;
_ F16 COS B ou GEOS;
_ F17 GEOS ou Symphonie B;
_ F18 Symphonie B ou HELOS;
_ F19 HELOS;   

   

Etage du F11 avant montage sur le pad Blue Streak, Astrix et Coralie (dessous).

Octobre, J-22, le lanceur F11 est assemblé sur la table de lancement de la BEC.
27-29 octobre, remplissage des étages et répétition de la chronologie de lancement.
31 octobre, une première tentative de tir statique est annulé à la dernière seconde.

1er novembre, un tir statique du F11 est réalisé durant 3 secondes. Le décompte peut démarré.
H-4 h 45, la tour de montage est retirée
H- 3 h 45, remplissage en LOX du première étage.
H- 5 mn, séquence automatique.