RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

APOLLO SOYOUZ

 

1975

13 janvier, l' étage S1B 210 est mis sur le LUT 1 dans la baie 1 du VAB, l' étage S4B suit le 14.

astp-KSC-75P-6.jpg (148394 octets) astp-KSC-75P-5.jpg (86462 octets) ASTP 1975 jan VAB.jpg (53616 octets)

17 janvier avant de recevoir le véritable CSM SLA de vol, le lanceur Saturn reçoit un modèle fictif pour les test d' interface

 7 février, les délégations Américaines et soviétiques sont au KSC puis au centre Johnson.

ASTP 1975 10 fev.jpg (150822 octets)

10 février, vue de la Firing room du LCC avec les diverses délégations soviétiques

ASTP 1975 fev MSOB.jpg (122607 octets)

MSOB du KSC les astronautes devant le module de jonction avant son intégration dans le SLA.

ASTP KSC-75P-0015.jpg (77931 octets)

MSOB, test d' étanchéité du module de commande et du module de jonction avant intégration.

La délégation américaine et russe dans le VAB devant la maquette ASTP

Après la découverte en 1973 de fissures dans 8 ailerons stabilisateurs du S1B du lanceur Skylab 4, ceux du 210 ont attiré l' attention toute particulière des techniciens. En 1972, un des problème les plus important dans le programme Apollo fut la découverte de ces fissures dues à corrosion des matériaux. La fréquence de ce problèmes a été très élevée et  contraignant en terme de matériels et temps perdus, ainsi qu' en argent dépensé. Depuis que les alliages utilisés pour la construction des Saturn 1B sont reconnus pour être sensible à la corrosion, les inspections de routine sont devenues plus longue. Les fissures ont été notées tout d' abord lors d' un test fait à Michoud. En conséquence lors des recherches plus poussées sur les ailerons du 210 au centre spatial le 19 février, des fissures ont été découvertes dans les crochets des ailerons, qui tiennent la fusée sur la table de lancement, dans 2 des 8 stabilisateurs. Ses ailerons ne servent pas en vol, mais au sol de support au lanceur sur les crochets de la table de lancement du Milkstool. Une charge très importante dite "de rebond" peut revenir vers les crochets dans le cas d' un lancement avorté, quand les moteurs sont coupés avant que le lanceur ne soit libéré. Les ailerons non fissurés ont été modifiés pour réduire la charge avec les crochets. Des morceaux on été traités contre la corrosion et des essais avec une charge à 143 % ont donné entière satisfaction. Les ailerons ainsi modifiés on été installés sur le lanceur du 11 au 19 mars sans retard pour le tir.

astp-s75-22751 25 fev.jpg (121959 octets)    astp-s75-22832 25 fev.jpg (66828 octets)

Séance d' entraînement pour les équipages dans le module de commande de simulation au JSC le 25 février 

astp-s75-25823 25 fev.jpg (71578 octets)

Ci dessous, à gauche, test d' évacuation du CM le 8 mars et à droite Leonov 

astp-s75-23430 8 mars.jpg (98148 octets) astp-s75-24926 avril.jpg (78853 octets)

Le 17 mars, le CSM 111-SLA 18- DM 2 et DS 5 Apollo entre dans le VAB. Le lendemain, le CSM fictif "Boiler plate" est enlevé du lanceur et remplacé par le modèle de vol. 
Le 22 mars installation du LES (système de sauvetage). 
Le 23 mars test du nouveau paratonnerre sur le Mobil Launcher. Le lanceur est sortie du VAB en fin d'après midi afin de tester la mise en place du "lighting mast".

astp-KSC-75PC-144.jpg (159643 octets)

Le 24 mars rollout du Saturn 1B 210 vers le pad 39 B sur le LUT 1.

18 avril, les astronautes Américains sont à Baikonour, la base secrète des lancements soviétiques.

   

Mai, VAB, maquette d'Apollo-Soyouz visible dans l'allée de transfert.

Le 12 juin la FRR, revue d' aptitude au vol certifie les travaux réalisés sur le lanceur. Le personnel KSC a quelques inquiétudes majeures sur la possibilité d'orages et coups de l'éclair pendant les préparatifs et le jour du lancement. Le mois de juillet étant le plus mauvais de l'année pour les deux à Cape Canaveral. En plus des préparatifs du centre de contrôle et du pad, qui n' a pas été utilisé depuis septembre 1973, l' attention est portée sur le nouveau paratonnerre dont est équipé la tour ombilicale. L' éclair qui a frappé Saturn 5 Apollo 12 en 1969 est toujours dans les mémoires, même si le paratonnerre des LUT 2 et 3 avait été renforcé. 
Pour ce dernier vol Apollo, il est de taille impressionnante, entièrement en fibre de verre, mesurant 25,6 m de long pour que les câbles le reliant au sol soient au minimum à 15 m de la structure de la tour, réduisant l' amorçage électrique. D' ailleurs, notait Le Roc un technicien, le mat a été frappé quatre fois le 9 mai dernier sans conséquences sur le lanceur. Juillet étant le début de la saison des ouragans en Floride, les calculs ont montrés qu' il y avait 23% de chance pour qu' un orage éclate au lancement et 3% pour qu' un ouragan affecte la région.
25 juin, début du CDDT, Count Down Demonstration Test à 7 h du matin sur le 39 B.

astp-s75-28386.jpg (88810 octets)

11 juillet, URSS, base de Baikonour, le lanceur Soyouz est amené sur son pad de tir et le 13 juillet, un lanceur de secours est amené sur le second pad de tir 20 km plus loin.