RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

E.L.A 4, le site de lancement pour Ariane 6


2017

L'ELA 4 change de visage; le BAL est réduit en taille et ne comporte désormais qu'une chaine de production. La table de lancement est posé en fixé sur le massif de lancement, ce qui élimine le chemin de roulement par voies ferrée. Le transport du corps central du BAF à la ZL, 83 mètres se fait par route à l'horizontale sur une remorque berceau à roues, tracté par un camion. Le portique assure désormais le montage des boosters et du corps central sur la table de lancement. Les boosters ERS sont posés sur des palettes et glissés sur la table. Le corps central est ensuite placé au centre par la grue du portique. Le portique assure aussi la mise en place du composite charge utile. Il permet aussi l'accès au lanceur en dernière minute.
 


       

L'ELA 4 s'étend sur 170 ha contre 350 pour l'ELA 3 d'Ariane 5, le nombre d'ouvrage étant plus faible. 2 zones principales la constitue: la zone de préparation et de lancement. Le portique est éloigné avant le lancement, les carneaux sont orienté différemment et avec une géométrie spéciale. Le massif de lancement est enterré et le traitement des eaux acides après le lancement plus rapide.
Une campagne AR6 ne dure que 3 semaines, Arianespace visant une cadence de 11 tirs par an.. Dans le BAL, l'intégration à l'horizontale et sans pont roulant simplifie beaucoup la structure du bâtiment. Au niveau ergols, les procédures de remplissages ont été simplifié. Le portique est non climatisé, il intègre le corps central sur les booster et le composite supérieur charge utile.

1.Zone de lancement
2.Zone de préparation avec le bâtiment d’assemblage Lanceur (BAL)
3.Stockages réservoirs semi-mobiles LOX
4.Stockages réservoirs LH2 avec la piscine de brûlage
5.Zone de traitement des effluents
6.Zone servitudes (Energie, climatisation, eau, station incendie..)
7.Zone de pompage eau (crique Nicole)
Le site est équipé de 4 mats parafoudre et 3 sheters optiques, un mat météo et un château d'eau
Entrée principale depuis Kourou (poste de garde Orchidée) ou depuis Sinnamary (poste de garde Malmoury)
Pour les EPR, le site est à 1000 m de Colibri, 8000 de Toucan et 6400 d'Agami

Le BAL, bâtiment assemblage lanceur a une surface au sol de 6140 m2, il mesure 20,55 m de hauteur, 41 m de large (50 avec les bureau) et 116 m de long. Inspiré du MIK des Soyouz et du BIL d'Ariane 5, il assemblera le composite inférieur d'Ariane 6. Il se compose d'une partie abritée de 1530 m2 (41m sur 57 m), dans laquelle les conteneurs sont rentrés pour déstocker les étages grâce à un pont roulant de 20 tonnes à 19 m de hauteur circulant sur l'ensemble du bâtiment. La seconde partie ; dans la seconde, climatisée, de 2800 m2, (81 m sur 41) ils sont intégrés. L'assemblage horizontal se fait grâce à des berceaux sans pont roulant. Une campagne AR6 ne devrait durer que 15 jours. Le BAL peut stocker et assembler un lanceur. A l'origine, le BAL devait pouvoir assembler 2 AR6.

Le BAL et la ZL4 sont relies par une voie routière permettant l’accès en vehicule a la ZL et le transfert a l’horizontale du BAL a la ZL du composite cryotechnique, constitué des étages LLPM et ULPM assemblés. Les canalisations des fluides eau, air, azote, helium, les cables d’énergie électrique et courants faibles sont fixes sur un rack couvert et fermé. Ce rack est pose le long de la voie desservant la zone arriere, le BAL et la ZL4. Les tuyauteries LOX et LH2 reliant les stockages LOX et LH2 a la ZL4 ainsi que celles reliant la ZL4 aux piscines de brulage LH2 sont placées dans des galeries enterrées et visitables. Le transfert en ZL4 des matières dangereuses ESR, RSM LH2, RSM LOX, charges utiles sous coiffe est effectue sur une voie lourde dédiée.

 

Les carneaux sous la table de lancement ressemblent à ceux d'Ariane 5 mais avec des dimensions plus importantes, afin de limiter l'érosion des gaz à chaque lancement. Ils mesurent 18 m de large sur 20 de hauteur en sortie et 64 de long, La profondeur sous le lanceur est de 28,5 m contre 13 m sous l'ELA 3. Sur L'ELA3, la maintenance des carneaux se fait tous les 2 ans. Le système de déluge par eau est alimenté par une canalisation de 2 m de diamètre connectée au château d'eau de 90 m de hauteur. Les carneaux ont été bâtis sur de la roche friables qui a été renforcé par des pieux en béton. Leur orientation N-E suit le sens des vents sur le CSG, les alizées qui sont pratiquement toujours orientés dans le même sens, le N-E.

   

Le massif de lancement sur lequel est fixé le mat ombilical haut de 66 m. La massif est enterré comme sur la ZL du Soyouz. Le traitement des eaux acides du décollage est fait automatiquement, quelques heures après, contrairement à Ariane 5 sur l'ELA 3.

La table de lancement fixée sur le massif supporte le lanceur et les liaisons bord sol de l'étage inférieur, les caissons MANG LLPM (Moyen d'avitaillement de nouvelle génération du premier étage Lower Liquid propulsion Module) pour l'hydrogène et l'oxygène liquide. En rose, les piliers supportant les palettes Martyres en bleu, palettes fixes de 36 tonnes chacune. Au dessous, les palettes de transfert pèse elles 25 tonnes et qui sont retirées pour le lancement.

Les bras "cryo" du mat assurent les liaisons bord sol de l'étage supérieur. Ils seront ouverts en moins de 2 secondes en parallèle du décollage du lanceur grâce à un système de contrepoint redondé.

La pose du corps central sur la table se fait par l'intermédiaire de la grue du portique après la mise en place des ESR sur la table.

Le portique d'assemblage des boosters ESR (Equiped Solid Rocket) sur le corps central (étage 1 et 2) et du composite supérieur sur le lanceur. Il assure aussi l'accès jusqu'au dernier moment, grand défaut de l'ELA 3 d'Ariane 5 où si un problème intervenait, il fallait ramener le lanceur dans le BAF avec la perte de 2 jours. Le portique mesure 90 mètres de haut avec un empattement au sol 49 m sur 48. 9 niveaux de plateformes de travail assurent l'accès au différentes parties du lanceur. La structure est à l'air libre sans climatisation, très gourmant en énergie en Guyane. Pour le lancement, il s'éloigne de 120 mètres, contre 80 pour l'ELA 2 d'Ariane 4.

 

Juin, le CNES retient le groupement constitué par Cegelec Projets Espace (mandataire) et Videlio HMS pour réaliser l’approvisionnement, l’installation, la réception site et mise en service, la maintenance et l’exploitation des infrastructures Communication, Optique et Vidéo (COV) des Moyens Sol Guyane Ariane 6. Outre ses fonctions de mandataire, Cegelec Projets Espace est responsable du lot technique Communication qui comprend notamment les moyens de communication radio ELA4 (y compris la couverture radio indoor BEEP2 et le traitement de l’obsolescence UHF ELA3), les moyens de communication interphonie ELA4, les moyens de communication interphonie en interface avec la BLA, le réseau bureautique CNES et l’infrastructure de Téléphonie CNES. Le contrat comprend également la couverture radio Indoor de l’extension du BIP.

Le chantier en aout, les premières éléments de la structure du BAL ont été monté le 11 juillet par Eiffage Métal

   

Ferraillage du chemin de roulement du portique et vue des carneaux. Ces carneaux sont fermés sur les 1/3 et légèrement sous dimensionnés à l'origine. La pression d'amorçage assez élevée et l'onde de surpression retour assez importante sur le lanceur conditionnant son dimensionnement en partie basse. La pression interne très élevée nécessitant de fréquentes reprises des bétons. Température interne très importante et niveaux acoustiques élevés nécessitant un arrosage interne à l'eau..

Le CCU 4 qui transportera le composite coiffe-charge utiles du S5 en ZL4

Structure du BAL qui désormais assurera l'assemblage du lanceur sur une seule unité de production.

La table de lancement, 650 tonnes de ferraille en inspection finale avant son envoie au CSG

 

Coût total de développement 600M€
dont Infrastructure 200M€
Retombées économiques pour la Guyane (contrats locaux) 94M€
Durée du chantier 4 ans (mi 2015 - mi 2019)
Superficie totale 170 hectares dont 18 ha de plateformes bâtiments
Terrassements 700 000 m³  de matériaux

soit 7 fois la cathédrale Notre-Dame de  Paris

Volume des carneaux 60 000  (soit 24 piscines olympiques)
Production de béton armé 50 000 m³
Charpente métallique 6500 T (la Tour Eiffel pèse 8000 T)

 

 

ELA 4, 2018

Remerciement ESA, CNES,