RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

ANNEXE 3

Les industriels de l'espace

 

SEREB, SNIAS, AEROSPATIALE et EADS

Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud Est. Née des nationalisations de 1936. Elle réunit les usines Lioré et Olivier d'Argenteuil et Clichy, Potez de Berre, C.A.M.S. de Vitrolles, Romano de Cannes-la-Brocca et S.P.C.A. de Marseille-Marignane. Le 1er mars 1957 elle forme Sud Aviation en se réunissant avec la S.N.C.A.S.O.

Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Sud Ouest. Née des nationalisations de 1936. Constituée le 16 novembre 1936, elle réunit les usines Blériot de Suresnes, Bloch de Villacoublay et Courbevoie, S.A.S.O. de Bordeaux-Mérignac, U.C.A. de Bordeaux-Bègles, S.A.B. de Bordeaux-Bacalan et Lioré et Olivier de Rochefort. Elle absorbe la S.N.C.A.O. en 1941. Le 1er mars 1957 elle forme Sud Aviation en se réunissant avec la S.N.C.A.S.E.

Sud Aviation issu de la fusion S.N.C.A.S.E. et S.N.C.A.S.O. le 1er mars 1957. 

Nord Aviation est né le 1er octobre 1954 par l'absorption de la SFECMAS par la S.N.C.A.N.. 

 

1959

17 juillet: Création de la SEREB. Cette société d’ingénierie a été créée pour la réalisation des systèmes de missiles stratégiques nucléaires français.

1 décembre: Décision du gouvernement français de lancer le programme d’Etudes Balistiques de Base nécessaire pour l’acquisition des compétences dans les domaines de la propulsion, le guidage-pilotage et la rentrée. Ces travaux sont confiés à la SEREB.

1961

18 décembre: Décision du gouvernement français de développer un lanceur de satellites (Diamant) par l’adjonction d’un étage supérieur au véhicule d'essai Saphir, l'un des véhicules de la série Pierres Précieuses de la SEREB.

1962

23 février: Décision de lancer les études du système SSBS (Sol-Sol-Balistique-Stratégique), un système de missiles lancés depuis des silos enterrés et le système MSBS (Mer-Sol-Balistique-Stratégique) un système de missiles lancés depuis des sous-marins en plongée. Ces travaux sont confiés à la SEREB.

1967

19 avril: Premier tir d’un MSBS depuis un sous-marin (Le Gymnote).

1968

1 décembre: Premier lancement d’un SSBS S-2. (C.E.L.)

1970

aerospatiale SNIAS 1970.jpg (24560 octets)

1 janvier : Création d’Aerospatiale (SNIAS) par la fusion de Sud Aviation, Nord Aviation et la SEREB. Chacune de ces entreprises avait participé aux premiers succès de l'aéronautique civile française, du programme Caravelle, dont le premier vol date de 1955, au programme Concorde développé à partir de 1962

10 novembre: Le réflecteur de laser (TL-2) réalisé par Aerospatiale à Cannes est placé sur la Lune par le véhicule soviétique Lunakhod. La progression du véhicule qui a parcouru 10 542 mètres sur la surface de la Lune a été suivie depuis la Terre au moyen des retours de rayons par TL-2.

1971

1 août: Le système SSBS devient opérationnel sur le Plateau d’Albion sur la Base de Saint Cristol au sein du 1er Groupement de Missiles Stratégiques de l’Armée de l’Air.

1 décembre: Le Sous-marin Lanceur d’Engins (SNLE) Le Redoutable entre en service opérationnel avec 16 missiles MSBS à son bord.

1973

31 juillet: La réunion des ministres responsables des programmes spatiaux en Europe décide le développement d’un véhicule de lancement pour remplacer le projet d’Europa III. Initialement appelé " L3S " (Lanceur de Troisième génération de Substitution), ce lanceur est rapidement baptisé Ariane. Aerospatiale est son architecte industriel et maître d’œuvre des trois étages et de la coiffe. Matra est maître d’œuvre de la case à équipements. Autres décisions de programme : Spacelab et Marecs.

L' empreinte de l' Aerospatiale dans le programme Ariane est visible à tous les niveaux. Architecte industriel, elle joue un rôle important sur le plan du système complet, les études, les spécifications, la gesyion technique, les essais d' ensemble, l' intégration et le contrôle du lanceur.
Comme étagiste, Aérospatiale est maître d' oeuvre des trois étages et de la coiffe et assure leur développement avec la collaboration de 50 firmes réparties sur 10 pays en Europe.

Industriellement, Aerospatiale produit les grands sous ensembles notamment les réservoirs du premier étage et les systèmes pyrotechniques. L' étagiste est responsable de l' intégration des étages effectués soit par lui même, soit par les sous traitants.
Deux équipes  ont été constitué au sein de l' Aerospatiale. Situées au Mureaux, près de Paris ces équipes ont à leur disposition le Site d' Intégration Lanceur SIL, un bâtiment spécialement conçu pour effectuer l' intégration des étages 1 et 3 ainsi que l' assemblage et le contrôle du lanceur complet avant son envoi à Kourou. 

L' établissement des Mureaux est le plus grand centre de la division Espace de l' Aerospatiale. Situé à 40 km à l' Ouest de Paris, il abrite la direction de la division et ses services centraux, la subdivision Système et le Centre Industriel. 

Comme architecte industriel, Aerospatiale a joué un rôle essentiel dans la coordination et la gestion technique du programme. L' architecte a assisté le CNES pendant la phase de développement, effectuant de nombreuses taches:
_ L' élaboration des spécifications;
_ L' étude système;
_ La gestion du plan de développement;
_ Le développement et la définition de la politique de qualité;

L' Aerospatiale a conduit les essais de synthèse, de guidage, de pilotage (d' avril à novembre 1978), de comportement dynamique, de validation de la configuration des chaînes électriques dans ses locaux en 1977 avec les essais de la maquette dynamique de novembre 1977 à août 1978 puis celle électrique entre mai 1977 et avril 1978.

L' architecte est donc responsable des interfaces entre tous les grands ensembles  du lanceur et garantit la cohérence entre le véhicule et les systèmes associés, banc de contrôle et de mise en oeuvre, logiciel (mise au point entre avril 1977 et novembre 1978).

Pour la phase d' essai en vol, l' architecte effectue au SIL l' intégration complète du véhicule avant son expédition à Kourou, vérifiant son aptitude au vol.
Pendant la phase opérationnelle, l' Aerospatiale continuera à réaliser les études nécessaires pour chaque vol, analyse de mission, séquence des évènements, trajectoire et exploitation des données de vol, mais n' intègre plus les véhicules complet au SIL. 

A partir du lanceur L5, l' organisation industrielle est légèrement modifiée: Aerospatiale reste maître d' oeuvre des étages 1 et 3, ERNO devient responsable à part entière de l' étage 2 et Contraves des coiffes. Aerospatiale est aussi responsable du système de lancement double SYLDA.

1 novembre: Décision du gouvernement français de lancer le programme SSBS S-3.

1974

19 décembre: Lancement du satellite franco-allemand Symphonie A par un Thor Delta depuis le KSC en Floride. Symphonie A a été construit par un consortium (CIFAS) conduit par Aerospatiale et intégré aux Mureaux. Il s'agit du premier satellite de télécommunications géostationnaire stabilisé selon trois axes.

1975

1 juillet: Aerospatiale fait partie de l'équipe Ford Aerospace qui gagne le contrat pour les satellites Intelsat V. Aerospatiale et son partenaire MBB (Allemagne) dans Symphonie avaient apporté leur expertise dans la réalisation de plates-formes stabilisées selon trois axes qui a fortement crédibilisé l'offre..

1976

1 décembre: Le système MSBS M-20 entre en service opérationnel avec un nouveau véhicule de rentrée (atmosphérique).

1977

23 novembre: Lancement du premier satellite Météosat par un Thor Delta depuis le KSC en Floride. Ce satellite a été réalisé sous maîtrise d’œuvre d’Aerospatiale dans le cadre du consortium COSMOS. Le radiomètre a été réalisé par Matra.

1979

24 décembre: Lancement du premier Ariane (L01) avec succès.

1980

26 mars: Création de la société Arianespace pour la production et la commercialisation des lanceurs Ariane. Aerospatiale et Matra sont parmi les actionnaires.

1981

1 mai: Aerospatiale gagne le contrat pour Arabsat I, première génération de satellites de télécommunications de la Ligue Arabe. Elle devient ainsi la première société non-américaine à gagner un marché de satellites à l’export.

1982

13 janvier: Le Conseil Directeur Ariane de l'ESA décide le développement d'Ariane 4.

10 mars: Réussite du premier essai de tir d’un MSBS M-4 depuis un sous-marin.

13 juillet: Aerospatiale est choisie par l’ESA pour l’étude FLS Future Launch System.

30 décembre: Livraison de la deuxième unité SSBS S-3 à l’Armée de l’Air

1983

18 octobre: Ariane L7 lance Intelsat V (507) avec succès. Il s’agit du premier lancement d’un satellite d’Intelsat par un lanceur non-américain et le premier lancement d'un client international par Ariane.

1984

12 juillet: Le premier lancement d'un missile d'exercice depuis le SNLE l'Inflexible, clôture le développement du système M-4 dans sa première version.

1 novembre: Aerospatiale vend une licence de production, (procédé et machines), à Hercules (USA) pour le tissage tri-dimensionnel en forme de révolution. Ce procédé a servi pour la réalisation de tuyères de missiles.

1985

22 mai: Aerospatiale reçoit notification du contrat de maîtrise d’œuvre du système HADES, un système pré-stratégique nucléaire de missiles lancés depuis des plates-formes mobiles.

18 octobre: Aerospatiale est choisie par le CNES pour la maîtrise d’oeuvre de l’avion spatial Hermes.

1986

6 mai: Aerospatiale gagne un contrat d’Eutelsat pour la réalisation des satellites Eutelsat II. Trois satellites fermes et 5 en option pour 225 millions d'ECU.

26 novembre: Aerospatiale est choisie par ESA pour la maîtrise d’œuvre du satellite ISO pour l’astronomie dans l’infra-rouge.

1987

10 novembre: Réunion de l’ESA, Les ministres décident à La Haye du lancement du programme Ariane 5.

1988

18 mars: Aerospatiale et l’Air Liquide créent Cryospace pour le développement et production de réservoirs cryotechniques destinés à Ariane 5.

15 juin: Premier lancement d’Ariane 401 (V-22) avec Meteosat P-2 ; Amsat et PanAmSat

23 septembre: Aerospatiale choisie par ESA et CNES pour le développement du nez et des bords d’attaque de Hermes, à partir des matériaux hautes performances en carbone-carbone inoxydable.

22 novembre: Le premier essai d’un missile Hadès est réussi

9 décembre: La structure déployable ERA est qualifiée dans l’espace sur la station MIR pendant une mission franco-soviétique.

1989

15 février: Signature du contrat cadre (P9) pour la livraison de 50 Ariane 4 entre Arianespace et Aerospatiale, MBB-Erno, Matra et la SEP

24 mai: Le contrat d'études de définition de l'avion spatial Hermes couvrant la période 1988-1990 est notifié à Aerospatiale (maître d'œuvre) et Dassault (délégué pour l'aéronautique) par CNES. Ce contrat de 415 MUC (environ 3 milliards de francs) comprend les travaux de toute l'équipe européenne.

1990

25 août: Les PTT de la Turquie choisissent Aerospatiale pour le programme Turksat, un système complet, clés-en-main.

27 novembre: Aerospatiale est retenue pour la maîtrise d’œuvre de la sonde interplanétaire Huygens. Cette sonde doit atterrir sur Titan, lune de Saturne en 2004. Aerospatiale, spécialiste de la rentrée atmosphérique doit aussi réaliser le bouclier

1991

10 janvier: ESA choisit Aerospatiale comme maître d’œuvre pour l’étude du " Logistics Vehicule " destiné à l'asservissement d'une station spatiale.

13 mai: Inauguration du site d’intégration d’Ariane 5 aux Mureaux par le Premier Ministre, Michel Rocard.

18 décembre: Aerospatiale livre le 100ème étage construit pour le programme Ariane (pour le vol V-50). Il s’agit du 1èr étage de la série " P-9 ".

1992

23 janvier: Création officielle d’Euro-Hermespace par Aerospatiale, Alenia, Dassault Aviation et DASA.

8 juillet: Aerospatiale livre le premier "nez" de l'avion spatial européen Hermes à Dassault pour les essais. La réalisation du nez a nécessité la mise au point de matériaux capables de résister à des températures culminant à plus de 1 600° C.

13 novembre: Notification du contrat SCCOA. Aerospatiale est architecte industriel du Système de Contrôle et de Conduite des Opérations Aériennes de l'Armée de l'Air Francaise.

23 novembre: Fin du programme Hermes

9 décembre: Lancement du programme de développement du système MSBS M-5.

18 décembre: L'Argentine choisi le consortium européen : Aerospatiale, Alcatel Espace, Alenia et DASA avec Embratel pour la réalisation du système de télécommunications par satellite Nahuel.

1993

1 février: Aerospatiale, architecte industriel d'Ariane 5, démarre les grand essais de synthèse pour la mise au point du lanceur : essais statiques et dynamiques de l'EPC, essais de validation des chaînes électriques, du système de guidage pilotage et des logiciels de vol.

1 avril: Le laboratoire de physiologie humaine, Anthrorack, réalisé sous maîtrise d'œuvre Aerospatiale pour l'ESA remplit avec succès sa première mission dans le Spacelab-D2 à bord de la navette Columbia. STS-55.

25 novembre: Aerospatiale livre un premier jeu de réflecteurs d’antennes pour N-Star à SS/L pour le satellite de communications de NTT du Japon.

1994

27 avril: Aerospatiale signe un contrat avec CNES pour la réalisation d’Alice II ; un instrument pour l’étude de liquides en phase critique en micro-gravité destiné aux vols sur MIR.

30 septembre: Aerospatiale signe le contrat avec l’ESA pour la réalisation de l’ARD (Atmospheric Reentry Demonstrator) qui permettra à l'Europe d’acquérir les techniques et technologies nécessaires à la rentrée guidée et contrôlée ainsi que la récupération d’un véhicule spatial.

9 novembre: Aerospatiale réalise les premiers essais en Europe d'un super-statoréacteur (scramjet). L'engin utilisant de l'hydrogène, a fonctionné nominalement pendant une période de 6 secondes en simulation d'un vol à environ MACH 6.

31 décembre: Aerospatiale livre l’EPV (ensemble de prises de vues) de Hélios 1-A. Il s’agit de l’instrument observation optique avec la plus haute résolution jamais réalisé en Europe.

1995

14 février: Réussite totale du premier tir d’un MSBS M-45 depuis le Triomphant et qualification du missile et des systèmes de contrôle et conduite de tir associés à bord du sous-marin.

12 juin: Arianespace commande 14 Ariane 5. Il s’agit de la première commande de production. 

16 novembre: Lancement d’ISO, satellite d’astronomie dans l’infrarouge de l’ESA par Ariane (V-80). ISO et son télescope sont réalisés sous maîtrise d’œuvre Aerospatiale.

1996

1 janvier: Première patrouille du sous-marin de nouvelle génération Le Triomphant avec l6 missiles MSBS M45 à son bord.

1 février: Le Président de la République confirme la poursuite du programme MSBS, dont certaines spécifications ont été aménagées pour respecter les contraintes budgétaires. Le nouveau missile est nommé le M51.

6 février: Le projet Technicopolis d'Aerospatiale est retenu pour le programme de recherche européen BRITE EURAM. Aerospatiale conduit une équipe de neuf partenaires pour explorer les potentialités de la polymérisation par ionisation appliquée à la fabrication de pièces pour le ferroviaire, l'aéronautique ou les constructions navales.

6 mai: Aerospatiale est choisi par CNES pour conduire le développement de PROTEUS dans le cadre d'un partenariat.

17 juillet: Signature à Moscou de l'accord pour la création de STARSEM, société franco-russe pour la commercialisation des lanceurs de la famille Soyouz. Aerospatiale (35%), Arianespace (15%), RKA (25%) et TsSKB Progress sont des partenaires.

6 aôut: Création officielle de la Société Starsem.

3 décembre: Aerospatiale livre la charge utile "Végétation" pour le satellite Spot 4. Ce puissant instrument optique suivra l'évolution de la végétation à l'échelle mondiale de façon permanente.

3 décembre: Signature du premier contrat pour Starsem. Trois lanceurs Soyouz/IKAR seront utilisés pour le lancement de 12 Globastar de SS/Loral.

1997

1 février: Aerospatiale gagne un contrat de l’ESA pour le développement d’un réflecteur d’antenne ultra léger de 3,8 mètres de diamètre.

1 mars: Aerospatiale est retenue par Alenia Aerospazio pour réaliser la protection anti-météorites du laboratoire orbital COF, élément européen de la Station Spatiale Internationale.

22 mai: Aerospatiale livre les étages du 100ème Ariane

14 juillet: Space News publie le " Top 50 ". Aerospatiale est la première société non-américaine à figurer parmi les premières cinq sociétés mondiales dans le domaine de l’Espace. Elle est N° 5 au monde et première en Europe

1 octobre: Arrêt définitif du système SSBS au Plateau d’Albion.

15 octobre: Lancement de la sonde interplanétaire Cassini/Huygens depuis le KSC, Floride par un Titan IVB. Huygens, réalisé pour l’ESA par une équipe d’industriels européens sous maîtrise d’oeuvre d’Aerospatiale, atteindra la planète Saturne en 2004 et effectuera une rentrée dans l’atmosphère de la lune Titan. Ce sera la première fois que l’Europe réalise une sonde effectuant une rentrée atmosphérique. Ce sera également l’objet qui " atterrirait " le plus loin dans l’histoire de l'astronautique.

30 octobre: Succès du lancement d’Ariane 502 (V-101). Ce premier vol de qualification réussi a démontré la validité du concept.

1 novembre: Démantèlement terminé des vecteurs, lanceurs et infrastructures du système HADES.

1 décembre: Aerospatiale gagne un contrat de l’ESA pour le développement d’un grand réflecteur d’antenne ultra léger et déployable de 6 mètres de diamètre.

1998

11 février: Signature avec S.E.S. du contrat Astra 1K. Aerospatiale est maître d'oeuvre du plus gros satellite civil de télécommunications au monde.

23 mars: Lancement d'Ariane 4 (V-107) avec Spot 4. Ce satellite emporte la charge utile Végétation réalisé par Aerospatiale.

16 avril: Lancement de Neurolab à bord du Spacelab et la navette spatiale. Aerospatiale a réalisé le laboratoire EDEN, partie européenne de Neurolab.

22 juin: Aerospatiale cède son activité satellite à Alcatel-Thomson

22 juillet: Le gouvernement français annonce le rapprochement d'Aerospatiale et Matra Hautes Technologies. MHT rejoindra le groupe Aerospatiale et Lagardère Groupe prendra de 30 à 33% du capital du Groupe Aerospatiale.

14 octobre: Aerospatiale livre une coque de bateau (10 m de long) en matériau composite polymérisée par ionisation à Inter-Marine. Cette coque a été réalisé dans le cadre de Technicopolis, programme de recherche européen. Il s'agit d'une première mondiale pour une coque fabriquée de cette façon et qui est la pièce la plus grande jamais polymérisée par électrons.

21 octobre: Succès du lancement Ariane 503 (V-112). Le nouveau lanceur lourd de l'Europe est qualifié.

21 octobre: Succès complet de la mission ARD. Ce démonstrateur de rentrée atmosphérique guidé et piloté réalisé par une équipe d'industriels européens sous maîtrise d'oeuvre Aerospatiale, a parfaitement rempli sa mission et à amerri à moins de 5 km de la cible prévue.

28 octobre: Aerospatiale livre les premiers "dispenseurs" de charge utiles multiples à la société franco-russe Starsem pour les lancements des satellites de la constellation Globalstar par le lanceur Soyouz.

25 novembre: Aerospatiale signe avec l'ESA un contrat de 408 millions d'écus (2,65 milliards de francs) pour le développement de l'ATV. Aerospatiale est maître d'oeuvre de ce véhicule logistique pour la Station Spaciale Internationale. ATV participera au ravitaillement et aux opérations de rehaussement de la station à partir de 2003.

1999

9 février: Premier lancement STARSEM d'un Soyouz. Quatre satellites de la constellation Globalstar sont lancés. Le dispenser Aerospatiale a permis la mise en orbite avec précision.

Devant la recomposition qui touche tant le secteur aéronautique mondial que les industries d'armement, les autorités publiques françaises ont procédé, en février 1999, à la privatisation partielle de la société Aerospatiale. C'est le groupe Lagardère qui est devenu l'actionnaire privé de référence d'Aerospatiale avec 33 % du capital, le reliquat étant partagé entre l'État qui conserve 44 % du capital, les salariés (qui en détiennent 3 à 4 %) et le public pour 20 % environ. L'introduction en Bourse de ces derniers 20 % devrait rapporter à l'État de 12 à 15 milliards de francs. En apportant à Aerospatiale ses activités liées à la défense et à l'espace, par le biais de l'apport de sa filiale Matra Hautes Technologies, le groupe Lagardère et Aerospatiale forment un nouvel ensemble qui se positionne au cinquième rang mondial des industriels de l'aéronautique. Au niveau européen, le groupe français, avec un chiffre d'affaires évalué à 79 milliards de francs (12 milliards d'euros), devient le numéro deux de l'industrie de défense derrière le groupe britannique formé par l'association entre British Aerospace et GEC-Marconi. Cette alliance industrielle permet à Aerospatiale Matra d'être présent dans l'ensemble des métiers de ce secteur d'activité, de l'aéronautique civile et militaire (grâce à ses participations au sein d'Airbus Industries et du groupe Dassault-Aviation, dont l'État avait en 1998 cédé à Aerospatiale les 46 % du capital qu'il détenait), aux hélicoptères de combat (avec Eurocopter, dont Aerospatiale détient 70 % du capital en association avec le groupe germano-américain Daimler-Chrysler Aerospace), en passant par l'élaboration de missiles tactiques et stratégiques et, en dernier lieu, dans les technologies de l'espace, Aerospatiale étant le maître d'œuvre du programme Ariane

Le nouveau visage qu'offre Aerospatiale depuis cette alliance avec un partenaire privé s'inscrit dans un vaste mouvement de concentration, amorcé cinq ans plus tôt, des entreprises de ce secteur, notamment aux États-Unis, et qui s'est accéléré depuis l'annonce de la fusion des firmes Boeing et Mc Donnell Douglas. Enfin, ce regroupement des forces hexagonales préfigure un mouvement d'ampleur plus large qui, au niveau communautaire, devrait se matérialiser par la constitution d'une société européenne commune aéronautique et spatiale civile et militaire. Baptisé EADS (European Airbus Defense and Space Company), ce projet devrait associer l'ensemble des grands groupes européens du secteur Aerospatiale Matra, British Aerospace, Daimler-Chrysler Aerospace, la firme espagnole Casa, ainsi que l'entreprise italienne Alenia et le groupe suédois Saab.

1 avril: Création de la société" Aerospatiale Lanceurs Stratégiques et Spatiaux", filiale du groupe Aerospatiale.

12 mai: A l'issue du Conseil des ministres de l'espace à Bruxelles, le programme Ariane 5-Plus est lancé, ainsi qu'un programme d'études technologiques pour les lanceurs futurs (FLTP).

11 juin: Privatisation du Groupe Aerospatiale Matra. La société devient AEROSPATIALE MATRA LANCEURS Stratégiques & Spatiaux.

20 juillet: Arianespace annonce son intention de commander 20 lanceurs Ariane 5 supplémentaires incorporant les améliorations Perfo 2000, Evolution et Ariane 5+ (version ESC-A).

14 octobre: Aerospatiale Matra et DASA annoncent leur fusion. DaimlerChrysler, Lagardère et l'Etat francais annoncent la naissance de la plus importante entreprise aéronautique et spatiale d'Europe. Le groupe franco-allemand nommé EUROPEAN AERONAUTIC, DEFENSE AND SPACE COMPANY (EADS), est constitué par la fusion d'Aerospatiale-Matra SA (Paris) et de DaimlerChrysler Aerospace AG (Dasa/Munich). 
EADS aura un chiffre d'affaires global de l'ordre de 19.8 milliards d'euros et emploiera 89.000 salariés. Suite à l'accord des autorités de concurrence et de surveillance respectives ainsi qu'à l'adaptation du capital, le nouveau groupe entrera en vigueur dans le courant du premier semestre de l'an 2000.
60 % de la nouvelle société seront contrôlés par un holding, les 40 % restant devant être introduits en bourse. Les actions du holding seront détenues pour moitié par DaimlerChrysler AG et pour l'autre moitié par Lagardère sca, par une institution financière privée Française, ainsi que par les pouvoirs publics Français. En plaçant un nombre d'actions adéquat, l'Etat Français réduit ainsi sa participation dans la société EADS à la hauteur de 15 %.

Ainsi apparaît en Europe le premier véritable groupe aéronautique et spatial sans frontières, qui va prochainement inclure la société aéronautique et spatiale espagnole CASA. EADS, troisième entreprise mondiale du secteur, est:
_ numéro 2 dans les avions civils (Airbus)
_ numéro 1 dans les hélicoptères (Eurocopter)
_ le leader mondial des lanceurs commerciaux (Ariane) 
_ en position de leadership dans les domaines des satellites, des avions militaires et des techniques de défense.
La fondation d'EADS crée également la condition essentielle pour restructurer Airbus en une entreprise intégrée.

 

25 novembre: AEROSPATIALE MATRA LANCEURS est choisie par la firme britannique Martin Baker pour la réalisation du bouclier thermique et le capot arrière de la sonde martienne Beagle 2.

2 décembre: CASA rejoint EADS. Un accord de fusion a été signé à Madrid entre SEPI (le holding d'Etat espagnol), le Groupe Lagardère, SOGEPA (le holding d'Etat français), Aerospatiale Matra, DaimlerChrysler AG et DASA.

10 décembre: Réussite du lancement Ariane 504 (V119), premier lancement commercial d'Ariane 5 avec le satellite scientifique XMM.

16 décembre: AEROSPATIALE MATRA LANCEURS et Alcatel Space signent un accord pour la fourniture d'équipements en matériaux composites pour satellites.

16 décembre: Signature d'une commande de 20 Ariane 5 (lot P2) avec Arianespace. Cette commande concerne deux versions des lanceurs Ariane 5 E : ESC-A et ESV.

2000

11 avril: Starsem est choisie par SkyBridge pour le lancement de 32 satellites de la constellation par 11 lanceurs Soyuz-ST-Fregat.

14 avril: Signature à Rome d’un accord entre les partenaires de la future société EADS (European Aeronautics, Defence, and Space Company) et Finmeccanica pour la création d’une société conjointe avec Alenia dans le domaine aéronautique civil et militaire.

19 avril : AEROSPATIALE MATRA LANCEURS cède son activité Torches à Plasma Industrielles à la société Europlasma.

Juillet , création du groupe EADS (European Aeronautic Defence and Space Company) regroupant Aerospatiale Matra (France), DASA (Allemagne), CASA (Espagne), Aerospatiale Matra Lanceurs Stratégiques & Spatiaux. EADS appartient désormais au premier groupe européen, et au troisième mondial dans le secteur de l'aéronautique, de l'espace et de la défense, dont elle est filiale à 100 %. Sa dénomination sociale est devenue EADS LAUNCH VEHICLES. Cette dernière est la société de lanceurs du Groupe EADS. Elle est spécialisée dans la conception et la réalisation de véhicules de transport spatial, d'infrastructures orbitales et de systèmes balis-tiques militaires. Elle est, notamment, architecte industriel et principal étagiste des lanceurs de la famille Ariane, Maître d'oeuvre industriel des missiles de la Force Nucléaire Stratégique Française et du cargo spatial ATV.

CONTACTS:

EADS LAUNCH VEHICLES possède trois établissements industriels : Les Mureaux en Région parisienne, Aquitaine près de Bordeaux, et à Kourou en Guyane française - ainsi que des détachements à Brest, Cherbourg, Biscarosse et Toulon.

Effectif environ 3300 personnes,
dont
Ingénieurs et cadres 49,9%
Techniciens et maîtrise 35,1%
Employés /administratifs 12,5%
Agents de fabrication 2,9%


Aquitaine:
L'établissement d'Aquitaine fait partie de la Division Systèmes Stratégiques et Spatiaux d'Aérospatiale. Ses activités s'exercent dans trois domaines principaux : les systèmes balistiques (vols Anthorack), l'espace (lanceur Ariane, laboratoire Anthorack) et la valorisation des technologies (matériaux composites, protections thermiques, matériel des modules spatiaux). Ellemeplois 1400 personnes en 2001.Adresse : 149 rue de Belfort - Issac - 33160 Saint-Médard-en-Jalles Téléphone : 05 56 57 30 00 - télécopie : 05 56 57 31 50

Paris
L' établissement des Mureaux est à 37 km d Pris en bordure de la Normandie et Vexin. On y accède par l' A13 Les Mureaux accueille un nombre important de grandes industries comme Pyroindustrie, Les Tuiles Lambert, et beaucoup d' autres.

Elle emploie 2400 personnes en 2001

 

 

2004

EADS  annonce la suppression de 360 postes, dont 140 pour l'usine Aquitaine (située dans la banlieue de Bordeaux) et 220 pour celle des Mureaux, dans les Yvelines. Financièrement EADS se porte bien avec une annonce d'une hausse de 20% du bénéfice net pour 2004. EADS aux Mureaux comptait 3200 personnes dans les années 1980. Elle ne compte plus aujourd'hui que 1800 salariés et l'objectif affiché pour la fin 2004 est de 1600.