RETOUR A LA PAGE D'ACUEIL

CHRONOLOGIE ARIANE

LE DEVELOPPEMENT D' ARIANE 5

1996

6 janvier, second essai à feu de qualification de l'étage principal cryotechnique à Kourou, essai Q2 (594 s) qui marque la fin des essais de qualification de l' EPC sur la Zone de Lancement ELA 3. L' étage MQ totalise 3600 secondes de fonctionnement en 6 mises à feu.

Campagne de tirs statiques M et Q ELA 3
DATES TIR STATIQUE OBSERVATIONS
22 mai 1995 M1 Annulé à cause de problèmes informatique
30 mai 1995 M1-1 Arrêt après 4 secondes
16 juin 1995 M1-3 590 secondes
3 juillet 1995 M2 arrêt après 3,88 secondes
7 novembre 1995 M4 591 secondes, test de nuit
23 novembre 1995 M5 631 secondes
15 décembre 1995 Q1 628 secondes
6 janvier 1996 Q2 594 secondes

 

VIDEO: Essai étage MQ (1,5 Mo 11s)


24 janvier, livraison de l' étage EPC pour le vol 501 à Kourou.
25 janvier,  qualification de la jupe avant de l' EAP avec le dispositif assouplisseur de vibration.
27 février, recette du moteur Vulcain destiné au lanceur 501.

28 février,  livraison des EAP du vol 501.

4 mars début de la campagne du vol 501.

Premier transfert du 501 en zone de lancement avant son lancement (campagne MDX)

4 juin, échec du premier lancement de qualification d'Ariane V 87 Ariane 501.

23 juillet, remise du rapport de la commission d'enquête sur l'échec du vol 501.

26 septembre, présentation du plan d'action pour la reprise des vols d'Ariane 5.

1997

30 octobre, succès du deuxième lancement de qualification d'Ariane 502.

27 novembre, l'exploitation de l'ELA 3 confiée par l'ESA à Arianespace.

1998

17 juin, début de la campagne de lancement d'Ariane A503.
23 et 24 juin, adoption de principe du programme Ariane 5 Plus de développement d'une version versatile EPS/V avec un étage l'EPS réallumable en vol (comme testé sur 503) et d'un étage supérieur cryotechnique pour porter la capacité d'Ariane 5 à 9 000 kg en orbite de transfert dès la fin 2001 puis à 11 000 kg en 2006.

1999

Mai, lors de la réunion du Conseil de l ’Agence au niveau ministériel tenue à Bruxelles, l' ESA décide de démarrer le Programme Ariane-5 Plus. Ce nouveau Programme lance en parallèle deux défis : 
–doubler les performances de l ’Ariane-5 générique pour atteindre 9000 kg en GTO fin 2001 avec l ’étage cryogénique EC-A (dérivé du troisième étage d ’Ariane-4) et 11 000 kg fin 2005 grâce au développement d ’un nouvel étage EC-B basé sur un nouveau moteur cryogénique (Vinci). 
–réduire les coûts de développement de 10%par rapport à la proposition présentée pour les mêmes objectifs de performance et de fiabilité du lanceur

Ainsi pour le Programme Ariane-5 Evolution dont le premier lancement a été avancé à fin 2001 à la demande d ’Arianespace, le moteur Vulcain 2 a subi courant 1999,avec succès,14 essais à feu aux bancs à Vernon (France)et à Lampoldshausen (Allemagne) totalisant une durée d ’essai de 2500 secondes dont deux essais sur une durée chacune de 600 secondes.

Juillet, Aerospatiale Matra Lanceurs reçoit la notification d'une commande d'Arianespace concernant 20 Ariane 5 supplémentaires, après la commande des deux lanceurs du programme de développement et une première série de 14 unités. Ceci porte le nombre total d'Ariane 5 commandées à ce jour à 36. Le premier exemplaire de cette série de lanceurs (incorporant des améliorations) sera livré pour un lancement fin 2001. Les livraisons s'échelonneront ensuite jusqu'en 2004. Les lanceurs seront de deux types : 
_ 3 Ariane 5G+ E/S ou S-V, pour les missions diverses : constellations, injection directe en orbite intermédiaire, lancement double GTO/GTO incorporant quelques améliorations du composite inférieur des versions Evolution.  
_ 17 Ariane 5 Evolution 
Ces 20 lanceurs sont associés à 10 étage supérieurs ECA, conçue pour les missions de lancement double de 10 tonnes en orbite géostationnaire de transfert et 10 étages EPS "Versatile" (250 kg d'ergols en plus).

Lot P1 (lanceurs 503 à 516) négocié en 1995

Lot P2 (lanceurs 517 à 536) - 35 % effet de cadence annuelle effets d'apprentissage quelques évolutions techniques

Le lot P3 (à partir de 2005) vise « P1 - 50 % », mais il faudra probablement anticiper

Lot P3/ Ariane 5-ECB Division par quatre du coût au Kg par rapport à P1/ Ariane 5

2000

16 mai, succès du premier tir d'un modèle modifié de moteur a ergols solides (MPS) du lanceur européen Ariane 5 sur le banc d'essais vertical (BEAP) du Centre spatial guyanais (CSG) dans le cadre du programme ARTA (Accompagnement de recherche et de technologie du lanceur Ariane)

Le programme ARTA est un programme de l'Agence Spatiale Européenne dont la gestion globale est placée sous l'égide de la Direction des Lanceurs du CNES (DLA) et confiée à la Direction des Développements ARIANE (DDA).

Ce programme est destiné à assurer le maintien à hauteur de la qualification du lanceur ARIANE 5, de sa fiabilité et de ses performances. Il repose pour une large part sur des matériels prélevés dans la production, auxquels on fait subir les essais ayant permis de prononcer la qualification.

A cette occasion, des modifications peuvent être validées. En effet certains incidents ou événements extérieurs peuvent contraindre les industriels du programme à changer ou modifier des matériaux, des composants ou des procédés. Ces événements peuvent être, par exemple, des ruptures d'approvisionnements (arrêts de production ou défaillances de certains fournisseurs), des évolutions de la législation, ou tout autre impondérable ayant un impact sur la définition ou la réalisation de tout élément du lanceur.

Aussi, afin de vérifier le maintien à niveau des caractéristiques des propulseurs à propergol solide, le programme ARTA a prévu des essais au sol, au BEAP, de certains exemplaires prélevés dans la production. Par ailleurs, profitant de ces essais il est intéressant d'introduire des objectifs techniques spécifiques permettant de tester en vraie grandeur des évolutions de définition dérivant de travaux conduits dans le cadre d'ARTA ou d'autres programmes d'améliorations d'ARIANE 5. Ces améliorations se placent dans une optique globale d'augmentation des performances et de réduction des coûts.

ARTA 1 est le premier tir au banc d' un EAP depuis juillet 1995. D'une durée de 140 s, il a été réalise par Europropulsion (filiale de Snecma et Fiat Avio). Ce tir était porteur de nombreux objectifs :

- vérification du maintien des performances pour certains composants qui sont prélevés directement de la production MPS,

- validation à l'échelle 1 de secondes sources de fournisseurs de matériaux ou de produits de substitution suite à des obsolescences (peintures sans chromates et solvant sans CFC sur la tuyère et liant du propergol fabriqué dans une usine européenne),

- validation du maintien des performances dans le temps par l'utilisation de pièces vieillies (certaines pièces de la tuyère ont plus de six ans),

- validation de réparation de collage des protections thermiques internes,

- validation de nouvelles technologies :

_ les pièces de veine du col de la tuyère sont densifiées au moyen du procédé Couplage Direct, ce procédé permettra de réduire de façon importante les cycles de fabrication, 
_ plusieurs pièces en composite phénolique de la tuyère sont fabriquées à partir de tissu C2

- objectifs passagers pour la qualification d'amélioration du MPS :
_ le segment avant du moteur est surchargé en propergol de 2.4 T ; ce sur chargement permettra d'augmenter la capacité de mise en orbite géostationnaire d'Ariane 5 de 200 Kg 
_ le divergent de la tuyère est rallongé et le porte à faux de la protection thermique interne en composite est augmenté afin de le rendre représentatif d'une tuyère P2001 (voir paragraphe sur les développements complémentaires), 
_ des gouttières nouvelles définition pour le cheminement des câbles mesures sont collées pour la première fois sur certaines viroles afin de valider la définition et la mise en œuvre du collage, 
_ au droit des protection thermiques internes, les jeux des liaisons entre segments sont élargis afin de permettre une plus grande souplesse dans la production.
_ de qualifier un liant de fabrication européenne dans le segment médian (S-2), 
_ de valider la réparation du segment arrière (S-3), 

Juillet , création du groupe EADS (European Aeronautic Defence and Space Company) regroupant Aerospatiale Matra (France), DASA (Allemagne), CASA (Espagne), Aerospatiale Matra Lanceurs Stratégiques & Spatiaux. EADS appartient désormais au premier groupe européen, et au troisième mondial dans le secteur de l'aéronautique, de l'espace et de la défense, dont elle est filiale à 100 %. Sa dénomination sociale est devenue EADS LAUNCH VEHICLES. Cette dernière est la société de lanceurs du Groupe EADS. Elle est spécialisée dans la conception et la réalisation de véhicules de transport spatial, d'infrastructures orbitales et de systèmes balistiques militaires. Elle est, notamment, architecte industriel et principal étagiste des lanceurs de la famille Ariane, Maître d'oeuvre industriel des missiles de la Force Nucléaire Stratégique Française et du cargo spatial ATV.

24 novembre, EADS livre à Astrium à Brême, la maquette dynamique du bâti-moteur équipé de l'Etage Supérieur Cryotechnique version A (ESCA) destiné à Ariane 5 "Evolution". La maquette-te y subira de tests acoustiques en vue de la qualification de l'étage. 

Décembre AEDS reçoit le premier réservoir de l' étage EPC "Evolution".

 2000 dec livraison EPC evolution.jpg (75564 octets)

2001

20 novembre, la mise à feu M2 du propulseur EAP d' Ariane annulé en novembre 1993 est réalisé au BEAP de Kourou dans le cadre du test Ariane 5 Research and Technology Accompaniment (ARTA). Le booster est équipé d' une tuyère redessinée ainsi que d' un système de vérins simplifié. Elle sera utilisé pour tous les lancements dès 2004. Le tir avait aussi pour but de tester 2200 kg de propergol ajoutée sur le segment supérieur du booster ce augmentera de 200 kg la charge mis en orbite. Ce type de modification sera rajoutée dès l' été 2002.

L'essai au banc du propulseur ARTA 2 constitue le deuxième essai du Programme ARTA après celui effectué le 16 mai 2000. Il permettra de qualifier les modifications réalisées suite à obsolescences ou évolutions des technologies, de tester la pérennité de certains composants, et le remplacement de produits et ingrédients. Il validera ainsi toutes les activités technologiques dédiées à l'amélioration constante des performances du lanceur tant en termes de simplification de fabrication que de réduction des coûts.

Ainsi, le plan général de l'essai ARTA 2 a été construit autour de trois objectifs principaux :

Objectifs liés au vieillissement : 
Des matériels ayant subi un vieillissement naturel sont affectés à ce tir tels que le segment S3*, le fond arrière et le chargement de l'allumeur pyrotechnique.

Objectifs liés à l'obsolescence : 
De nouveaux matériaux sont utilisés pour remplacer des matériaux plus anciens. En outre, il est indispensable de collaborer avec plusieurs fournisseurs de certaines matières pour assurer la sécurité des approvisionnements. Dans cette optique, l'essai Arta 2 constitue un moyen irréfutable pour valider l'utilisation les produits ou ingrédients de remplacement. A titre d'exemple et de manière non exhaustive, le tir Arta 2 permet de tester le perchlorate d'ammonium entrant dans la composition des propergols de l'allumeur et des segments S1, S2 et S3*, le tissu entrant dans la composition des protections thermiques en carbone phénolique de la tuyère, les solvants impliquant le dégraissage et de nettoyage des interfaces collées, etc.

Objectifs techniques liés à des essais en passager : L'essai Arta 2 permet également la qualification de la tuyère composée désormais de 18 pièces (au lieu de 23) et pesant 6.2 t (au lieu de 6.6 t). A noter que son cycle de fabrication sera réduit de 25 mois à 15 mois et son coût de 40%.

 

LES VOLS ARIANE 5
QUI FAIT ARIANE 5
ARIANE 5 EVOLUTION
LA CAMPAGNE DE LANCEMENT ARIANE 5
CSG ELA 3